Face au burn-out...

- misons sur le bien-être au travail


Konki dans le supplément "Bien-être au travail" du Trends Tendances de cette semaine dans un article de Maria-Laetitia Mattern En Belgique, deux travailleurs sur trois subissent un stress démesuré au travail, d’après le baromètre biannuel du stress réalisé par Securex. Un problème lourd de conséquences pour l’individu comme pour son entreprise : fatigue, burn-out, absentéisme... Et si le bien-être des employés était la base du succès de toute société?

Systématiquement abordé sous l’angle de la prévention, il semblerait que le burn-out soit devenu inévitable dans le monde professionnel.
L’entreprise belge Konki, qui a pour vocation d’améliorer le bien-être des personnes, a décidé de prendre le contre-pied de cette vision négative: plutôt que d’employer le terme « prévention du burn-out », elle préfère parler d’épanouissement des travailleurs, dans une approche plus holistique et positive du problème.

Priorité au bien-être
L’objectif est dès lors d’effectuer un travail de fond au sein même de l’entreprise. Une gestion des ressources humaines plus intégrative permettrait de placer le bien-être des employés comme priorité à chaque étape, de la stratégie de recrutement à la gestion quotidienne en passant par la rétention du personnel.
La loi favorisant le bien-être au travail en Belgique, modifiée en 2014, a fixé un cadre général pour la prévention des risques psychosociaux dans la sphère professionnelle.
Il s’agit d’une avancée positive, mais, dans les faits, cette approche nécessite une prise de conscience plus générale de la part des acteurs concernés. Il arrive par exemple que les responsables des ressources humaines mettent en place des activités sportives ou de bien-être telles que le yoga ou le massage assis pour le personnel, mais que la direction et/ou le middle management ne soient pas convaincus de leur utilité. Ils ne les considèrent que comme un coût accessoire et non comme un investissement à moyen terme.

Des performances à la clé
Le constat est pourtant clair: une personne en forme physiquement et bien dans sa tête est plus performante au travail. D’après Securex, les travailleurs subissant les effets
du stress restent près de trois fois plus longtemps absents que ceux qui éprouvent moins ces effets. Plutôt que d’accumuler du stress et de la fatigue, l’individu qui peut pratiquer une activité sportive durant sa journée de travail ou favoriser son équilibre professionnel-privé contribue à son épanouissement et augmente sa motivation.

Le Return on Investment de ce type d’approche est donc phénoménal : meilleure santé des travailleurs, diminution de l’absentéisme, augmentation de la créativité et de la performance…
L’entreprise de demain a tout à y gagner.


Maria-Laetitia Mattern
redaction.be@mediaplanet.com

Our Clients